Plus que deux semaines de formation sur les quatre programmées avant le passage de l’épreuve finale pour nos stagiaires cordistes passant leur CQP1.

La journée d’évaluation aura lieu vendredi 26 juin dans nos locaux de Schiltigheim.

C’est le DPMC, l’association de Développement et Promotion des Métiers sur Cordes qui organise cette examen.

L’association Développement et Promotion des Métiers sur Cordes (DPMC) fut créée en 2002 par les partenaires sociaux de la filière Cordiste Française.

Son rôle est de promouvoir les intérêts de la profession, de définir et d’actualiser les exigences techniques du métier, pour les Cordistes, les entreprises qui les emploient et les organismes de formation.

Le DPMC est également l’organisme désigné par le SFETH (Syndicat Français des Entreprises de Travaux en Hauteur) pour gérer le dispositif des trois Certificats de Qualification Professionnelle (CQP) Cordiste. Il porte la responsabilité d’évaluer les compétences des candidats d’après les référentiels de certification.

Les CQP Cordiste sont des certificats qui attestent de la qualification d’une personne à tenir un emploi clairement identifié dans notre activité spécifique. Ils sont délivrés par les Commissions Paritaires Nationales de l’Emploi (CPNE) du Bâtiment et des Travaux Publics. Cette instance est reconnue par l’État et les partenaires sociaux pour ses compétences en matière d’emploi et de qualification professionnelle.

Pour garantir l’impartialité des évaluations, la branche professionnelle a séparé en 2002 la certification de la formation. Le DPMC ne dispense pas les formations Cordistes, il recrute et forme les membres du jury, organise les sessions d’examen et transmet les procès-verbaux des sessions de certification à la CPNE qui délivre les CQP.

Cependant, pour défendre le métier et soigner notre image professionnelle le DPMC s’assure de l’intégration des exigences techniques et comportementales dans les formations dispensées par les organismes agréés.

Après une formation, les CQP valident le niveau de compétence technique exigé par la profession pour garantir la sécurité des intervenants sur les chantiers, s’assurer de l’intégration des nouveaux Cordistes et pour le maintien des compétences techniques des Cordistes Professionnels. Pour cela, le DPMC cultive des liens étroits entre les organismes de formation et la filière professionnelle pour définir le contenu des formations Cordiste.

Site web du DPMC : http://www.cqpcordiste.fr/